Tereva-David-action

The sing-song intonation of the young Tahitian’s speech together with his strong build immediately betray his Polynesian roots. The same goes for Tereva David’s surfing. When the 23 year old is not fading for the roundest and deepest barrels, he’s unleashing powerful rail-to-rail carves as soon as the wave permits. But the Tahitian is clearly comfortable above the lip too. He’s worked hard on every aspect of his wave riding and armed and ready to do damage on the European ’QS legs. Michel Bourez’s success on tour has clearly inspired others to follow in his steps.

Tereva-David-portrait

Based in Carcans where he works for the UCPA and rents an flat in Hossegor above the Rock Food, Tereva plans to make the most of his year in the Métropole to further Tahiti’s surfing reputation, attending as many comps as possible and making a name for himself on the pro tour. He dreams of leading the same life as his uncle’s but for now his daily routine resembles another of Tahiti’s greats Arsene Harehoe. “I like to take things slowly, make the most of life with my friends from around here, like Arsène. Poto lead a much faster life because he was on tour. In a way I try to draw from both of them, they’ve both inspired me a great deal." And while Tereva’s surfing entourage has helped him get a head start in the sport, his openness, kindness and raw surfing talent should see him go a long way further.

 

FRENCH VERSION

Les deux Oncles

L'accent et la stature sont polynésiennes. Son surf aussi, sur le rail quand la vague le permet et profond dans le barrel quand elle est assez grosse et béante. Le tahitien de 23 ans est aussi très à l'aise dans les airs. En un mot, c'est un surfeur complet et prêt pour venir tenter sa chance sur les compétitions européennes! Le parcours d'un Michel Bourez cela crée des vocations...

Tereva David, ce nom ne vous dit peut-être encore rien, mais en même temps, il est étrangement familier. Peut-être est-ce sa 3ème place lors des trials de l'épreuve de Tahiti en 2011 ou encore son bon résultat lors du Air Show du Protest Vendée Pro cette année. Mais il y autre chose pourtant...car dans la famille David, quand vous prenez l'oncle, un certain Poto ancien surfeur du World Tour, première gloire du surf pro tahitien, les présentations sont quasiment faites. D'ailleurs Tereva a suivi à la lettre l'un des conseils de son oncle, 'si tu veux trouver des meilleurs sponsors, il faut que tu quittes Tahiti', alors après avoir suivi la préparation physique de son oncle et partagé son goût pour les grosses vagues, le jeune Tereva s'en est allé. Il est venu s'installer en Métropole, basé à Carcans où il est en formation à l'UCPA et avec un appartement à Hossegor au dessus du Rock Food, Tereva compte mettre à profit cette année en France pour porter haut les couleurs du surf tahitien, pour faire un maximum de compétitions et se faire un nom sur le circuit pro. Il aimerait bien sûr suivre les traces de son oncle mais pour l'instant il vit plus au rythme d'un de ses autres 'oncles' au sens large de la famille tahitienne: Arsene Harehoe. «  J'aime prendre le temps, profiter de la vie avec mes potes du coin comme le faisait Arsène. Poto était plus speed à cause du tour qu'il suivait bien sûr! J'essaye de prendre le meilleur des deux d'une certaine manière!»

L'aura de ses deux oncles lui ont ouvert certaines portes mais Tereva, par sa disponibilité, sa gentillesse et son surf est déjà en train d'écrire sa propre page sur des terres européennes qui ont souvent bien réussi à ses tontons .